Comment sensibiliser les favorisés aux problèmes des beaufs

Avec de l’argent, ils habitent les quartiers tranquilles….Ces quartiers d’ailleurs étaient populaires avant qu’ils ne viennent s’y installer en nombre, ils en ont fait monter les prix et les moins favorisés ont du émigrer vers des quartiers moins tranquilles. Ces derniers n’osent se plaindre de la raison précise qui rend ces quartiers moins tranquilles, car le faire les identifie comme beaufs…Ils n’avaient qu’à être riches…

Cependant, à force laisser les dirigeants légiférer pour imposer silence aux « frileux-sous-éduqués-en voie-de-déclassement », les favorisés que leur entregent mettaient à l’abri de la répression judiciaire jusqu’à une date récente, commencent à être rejoint par le crocodile qu’ils ont nourri. Leur accès à la caste supérieure devient de plus en plus couteux, leur cercle se restreint… Ils échappent encore au pire, mais pour combien de temps. L’étau se resserre, l’espace n’est pas extensible, la démographie si !

Le voisinage est donc l’objet des préoccupations de tous… La lutte pour la terre a comme enjeu le maintient de l’espace disponible pour un patrimoine dont la valeur n’est pas menacée par ce qui l’entoure, attendu que l’environnement visible est pour partie prenante dans les paramètres d’évaluation…

Donner à un quartier de privilégiés une alerte inquiétante permet d’abord de les punir de leur passivité passée devant les expériences délirantes des apprentis sorciers du pouvoir politique, ensuite de les utiliser comme idiots utiles pour donner l’alerte aux autorités et qui sait, susciter des vocations. Et aussi, entrer de façon perverse dans le chou des nuisibles qui croyaient avoir endormi les favorisés, les seuls qui pouvaient s’opposer à eux. Pour l’instant les dirigeants les caressent dans le sens du poil, laissant entendre que s’ils ferment les yeux sur les difficultés des classes subalternes en matière d’urbanisme, eux seront épargnés… Jusqu’à ce que ces mêmes apprentis sorciers politiques n’aient plus besoin d’eux. Ils risquent de se réveiller trop tard. On est tenté de dire « bien fait » mais s’ils peuvent nous aider à faire machine arrière en se ressaisissant avant, n’est-ce pas mieux?

Comment faire croire à un quartier ou un pâté de maison de favorisés que l’environnement risque « d’évoluer » sous peu ?

Dans un premier temps, il faut aller voir dans un de ces quartiers pour répérer les maisons en vente…Une fois un cas repéré, aller sur Internet à l’annuaire « pages blanches », et taper le nom de la rue et des rues adjacentes. Les noms et adresses de ceux qui sont dans l’annuaire défilent, il n’y a qu’à relever… (merci « pages blanches ») …. Généralement le « tout portable » sans ligne fixe est moins répandu dans ces quartiers qu’ailleurs. Mais on peut promener le chien dans le coin et relever les noms sur les boîtes à lettres discrètement car souvent ceux qui se la pètent ont tendance à ne pas être dans l’annuaire. Une fois une liste d’une bonne quarantaine de personnes établies ( quatre carnets de timbres), créer un personnage fictif qui écrit à tous ses futurs voisins pour les avertir courtoisement de son arrivée… avec femme et enfants (nombreux ça va de soit)… Et si la municipalité donne dans le « bisounoursisme », ne pas hésiter à laisser entendre qu’elle a grandement contribué – par sa générosité- à sa venue dans un esprit fraternel. Bien évidemment, le choix du patronyme du nouveau venu qui se présente est important. Il faut lui trouver également une adresse plausible où il habite encore, et vérifier dans l’annuaire qu’elle est erronnée (prendre un nom de rue qui existe mais un numéro au delà des numéros existants). Eviter que par le plus grand des hasards un homonyme puisse habiter la même rue, sinon des procéduriers pourraient y voir un cas d’usurpation….

Petit modèle de lettre, les noms ont été effacés.

Bien sûr, il faut signer à la main d’une signature peu « modeste » et s’il vous est possible d’agrémenter le courrier de symboles et caractères en conformité avec l’identité de l’auteur, ce sera la touche ultime. …Wikipedia, traduit en toutes langues et toutes sortes de caractères, juste à faire ensuite copier/coller.

Attendre, et laisser sécher un peu…

Admettons qu’une quarantaine de personnes reçoivent cette lettre. Pour environ 1/4, il n’y aura pas d’incidence, soit qu’ils trouvent cela très intéressant, soit qu’ils appartiennent à ces aigris qui s’en fichent de voir le navire prendre l’eau pourvu que les autres passagers dont ils jalousent la joie de vivre, coulent avec eux…

Mais il reste les 3/4, « mondialisés, éduqués, évolués »… mais…mais enfin, on ne peut pas le dire, mais…. « not in my back yard ».

Il y a ceux qui vont en parler entre eux. Cela va commencer par une réflexion à un autre voisin « vous savez la belle maison de madame de Mesgenoux est vendue…  » et si l’interlocuteur fait partie de ceux qui ont reçu la lettre et appartient aux 3/4 en question, le brain stroming peut commencer sur les stratégies inquisitoires afin d’en savoir plus. On se renseigne, coup de fil discret au « cher ami » proche de monsieur le maire…, appel à l’agence immobilière qui a posé le panneau « A VENDRE » (soupçon de cette dernière d’avoir été doublée par le propriétaire, et donc connaissance ultérieure du canular dans tout le microcosme immobilier de la ville, sujet de conversation à  la prochaine sauterie du Rotary), discussion à la réunion de la Loge ( la mixité doit donc gagner tous les quartiers…tous ?….), tout cela a des chances d’arriver aux oreilles des autorités avant que le canular ne soit établi. C’est le but. Car de là, la question « qui a osé », « ils (…) ont osé ».

Osé ridiculiser une certaine politique, osé bousculer les certitudes de ceux qui se croient à l’abri, osé… Porter plainte ? Contre qui ? Le supposé acquéreur est une fiction. Et puis, il est courtois dans sa lettre, l’auteur ne le présente pas comme un rustre ou un blaireau. Préjudice moral pour les destinataires des courriers ? C’est reconnaître qu’il est éventuellement désagréable pour eux d’envisager la mixité sociale…. Bonjour l’argumentaire pour l’expliquer sans encourir les foudres bien pensantes.. Non, ce sera étouffé. Par contre, les actifs et autres membres « nuisibles » ( pages à venir sur le sujet NB : blog en construction) vont tenter de savoir qui vous êtes afin de vous occasionner des ennuis. Il est donc primordial que vous ayez pris vos précautions….Voir dans la page mentionnée ci-après les mentions ADN, complices, ordinateurs, internet, téléphones protables etc, https://defenseflorentine.wordpress.com/la-guerre-psychologique-la-votre/lexique-du-canular-super-important/ enfin bien relire toute la page avant usage, sinon, nous déclinons toute responsabilité dans vos ennuis ultérieurs si vous vous faites repérer. N’oubliez pas les gants en latex !

Mais si vous connaissez quelqu’un dans le quartier, auquel vous avez peut-être adressé le courrier, vous pouvez- d’un air innocent- tenter d’amener les confidences indignées. Vous demandez si la belle maison de madame de Mesgenoux est toujours à vendre « pour un ami parisien qui cherche dans le quartier » et vous aurez peut-être le récit du canular – de mauvais goût bien sûr- et de fil en aiguille, cela peut créer des liens ou vous révéler quel sale con est votre interlocuteur…Toujours bon à savoir.

6 réflexions à propos de “ Comment sensibiliser les favorisés aux problèmes des beaufs ”

  1. Normally I don’t read article on blogs, however I would like to say that this write-up very forced me to take a look at and do so! Your writing style has been surprised me. Thanks, very nice post.

    • Thank you. You speak french and understand the topic which is a very french problem ? I am amazing !

      • You’re not amazing (at least not here): You’re amazed.

      • Robert Marchenoir a dit:

        Comme quoi, il y a une justice immanente.

        Vous vous croyez très futée avec vos « canulars » stupides et malveillants, pour résoudre un grave problème national vous ne trouvez rien de mieux que de harceler anonymement vos compatriotes qui n’y sont pour rien, et vous répondez à un robot de spam en imaginant sérieusement qu’il y a des étrangers à l’autre bout du monde qui s’intéressent à votre prose.

        Vous illustrez parfaitement la haine de tous contre tous qui caractérise la mentalité française, le culte du mensonge et de la vengeance, la mesquinerie, la jalousie, le ressentiment, l’absence de toute solidarité authentique. On comprend, à vous lire, le nombre de lettres de dénonciation qui ont été écrites sous l’Occupation. Rien n’a changé.

      • Et bé !
        Mes compatriotes sont responsables collectivement puisqu’ils ont voté pour des scélérats sans réfléchir trop, espérant que d’autres prendraient des risques à leur place pour changer ce qui ne va pas, tant qu’eux n’en sont pas victimes…..Ils préfèrent consacrer leur temps libre à aller au foot ou regarder la TV réalité. Mes canulars sont avant tout destinés à les informer ( où voyez vous du harcèlement) ?. Il vaut mieux croire qu’on va avoir des voisins indésirables pendant quelques jours que les avoir réellement et découvrir trop tard que le maire pour lequel on a voté préfère les installer à côté de chez vous qu’à côté de chez lui et de ses proches…
        Que mes idées vous rendent malade au point de dire n’importe quoi prouve que je vise juste…
        En effet, l’anonymat est un outil. Feindre de confondre l’outil avec le but de son utilisation ( en l’occurence un canular sans préjudice réel avec la dénonciation d’innocents à un état dictatorial comme Vichy) relève soit de la bêtise soit de la mauvaise foi…Je penche pour la seconde hypothèse à la découverte de votre diarrhée épistolaire colérique. Je me fais un plaisir de ne pas censurer, trop drôle !
        Pour les spams effectivement,je vais en enlever quelques uns…..Mais le nombre de visites de ce blog n’est pas caché et vous pouvez constater qu’il a intéressé pas mal de gens pour un petit blog artisanal dont la taulière – votre servante- ne dispose d’aucun moyen de propagande…..
        Prenez une camomille…

  2. It’s not a specifically French problem; it could perfectly be seen in many US (or British?) neighbourghoods; actually this phenomenom is quite ancient there (not the « canular » but the « not in my backyard » reaction), indeed.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s