La guerre psychologique, la vôtre.

Une guerre psychologique.
Trop souvent, les mauvais mènent le monde et ce, par la simple crainte qu’ils inspirent. Tout le monde comprend qu’ils n’hésiteront pas à troubler la paix générale si on ose les contrarier un tant soit peu. Si vous êtes la cible de l’un d’entre eux, vous êtes fortement incitée à vous sacrifier pour les autres. Mais ceux ci ne vous reconnaîtront même pas le statut d’offensé car ce serait reconnaître la culpabilité du mauvais et donc s’exposer à sa vindicte. Le groupe par crainte du perturbateur inverse les responsabilités. C’est tellement confortable pour les autres : tant que vous servez de paratonnerre à tous, ils sont tranquilles.

C’est l’éternel sens de la légende crétoise du Minotaure où de beaux adolescents devaient être livrés à ce monstre afin qu’il laisse en paix les habitants de Cnossos.

Votre ennemi a le pouvoir, inutile de chercher à faire valoir votre bon droit.

Quelles sont alors vos moyens ?

Tout simplement la guerre psychologique basée sur les attaques perverses et les petits coups dissimulés afin de déstabiliser votre ennemi.

Oh !!!!!

Si vous n’avez pas déjà fermé la page… Continuons. Commençons par voir ce qu’il en est du monde parfait.

I Le monde parfait n’existe pas.

Inutile de tergiverser, vous le savez. Il y a cependant une logique à l’organisation du monde. Les préjugés que les dominants ont mis dans votre tête ne servent qu’à vous amener à vous résigner à ce manque de perfection, car la situation leur convient puisqu’ils sont dominants….et n’ont pas envie que cela soit remis en cause.

C’est ainsi que contester l’ordre des choses relève de tendances proches de l’Anarchie ( c’est très mal !) ou le fait d’un caractériel qui ne supporte pas l’autorité. Inférieur vous êtes, inférieur vous restez tant que l’Autorité ne vous permet pas de vous élever. Malheur au vaincu !

Faut-il s’en désoler ? Eh bien non ! L’Autorité garantit la stabilité de toutes les organisations humaines dignes de ce nom, le chaos est la pire des calamités. Vous le savez inconsciemment, la crainte de le déclencher vous fait tout supporter…Il ne s’agit donc pas de contester la hiérarchie dans son principe mais juste de neutraliser quelques abus d’autorité dont vous êtes victime. Or pour cela il faut d’abord vous débarrasser des préjugés qui vous interdisent de chercher à sortir de cette nasse.

II Repensez vos préjugés de dominé.

Vous êtes victime d’un abus de pouvoir, l’Autorité y consent. Certes il y a la Loi, mais elle est juste prévue pour vous calmer, elle porte en elle même les moyens de son impuissance. Elle est auto-bloquante. Vous débarrasser de vos préjugés de dominé c’est parvenir à vous convaincre que l’abus de pouvoir étant admis tacitement dans le contrat social, vous n’avez rien à attendre de la justice des hommes ni de la justice universelle. Vous le faible, persécuté par le fait du prince, vous devez vous autoriser tout seul à vous défendre pour retrouver un peu de cette force qui vous fait défaut.

Comment ?

Oubliez le recours à la force, c’est le seul terrain où le Pouvoir vous attend car il est certain d’y avoir le dessus. C’est ainsi que la ruse et la duplicité ont été décrétées par lui avilissantes…Elles sont plus difficiles à combattre pour le pouvoir. Rien d’autre.

Quand un salarié épuisé par des brimades perpétuelles se réfugie dans l’arrêt maladie, c’est lui qui est pointé du doigt comme charge pour la Sécurité Sociale, jamais son bourreau. Et s’il se suicide, non seulement on cherche les responsables parmi ses proches (frappés de ce fait de la double peine) mais en plus, on l’oublie vite.

Bâtissez-vous donc une morale à vous, adaptée à vos intérêts primordiaux afin d’utiliser les armes à votre disposition pour atteindre l’ennemi. Les puissants font exactement la même chose, ils ne se demandent jamais si leurs procédés qui n’arrangent qu’eux sont bien moraux. Tant que vous respectez la vie, la propriété, le couple des autres et par dessus tout la sacralité d’un enfant fut-il celui de votre pire ennemi, tout le reste est à repenser.

Moi d’abord !

N’oubliez pas que seule une cause est légitime ou pas. Pas l’arme. Et votre outil de base dans ce combat est l’Anonymat.

III Repensez l’anonymat.

A ce mot pensez vous au corbeau ou à Zorro ? Mouais, c’est bien ce que je pensais.

J’en ai bien peur, vous occultez que le moyen est sans rapport avec la qualification de l’acte en lui même – sublime ou sordide.

Vous est-il venu à l’esprit que l’Anonymat présente avant tout un problème au Pouvoir, ceci expliquant cette mauvaise réputation. Les dominants n’ont pas besoin d’agir “sous couvert de l’Anonymat” quand ils vous détruisent. L’usage de l’anonymat augmente avec les restrictions de la liberté d’expression et des abus de pouvoir en tous genres, inutile d’inverser causes et conséquences en discréditant l’anonymat. Pour le Pouvoir, c’est évident, il faut s’en prendre à l’Anonymat. Et pour vous? Allez-vous continuer à vous laisser intoxiquer ? Ou allez-vous vous libérer ?

IV Qui est votre ami ?

Avez-vous beaucoup de monde sur qui compter quand vous êtes confronté à un ennemi ou des ennemis puissants. Qui avez-vous comme seul ami quand vous devez vous défendre ? Qui sont vos faux amis ?  Et dans la société, qui sont les vrais nuisibles ? Là aussi, nous vous en donnons quelques exemples… ( NB : Blog en construction, à venir).

Qui est toujours systématiquement de votre côté? Votre mère, votre conjoint, vos enfants ? Pour votre mère c’est possible sauf si vous êtes en porte à faux avec un frère qu’elle peut éventuellement vous préférer. Vos enfants sont parfois ingrats, votre conjoint… au fait lequel, dans cette vie où tout va si vite.

En fait votre seul ami le voilà :

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

V Les vrais « faux amis ».

Les vrais faux amis ne sont pas des gens mal intentionnés ou des outils sans raison d’être. Ce sont ceux que le système vous offre afin que vous ayez recours à eux en priorité et évitiez de chercher des issues plus efficaces….D’apparence c’est plutôt le recours, la fondation saint Vincent de Paul quand il s’agit de personnes.

Qui sont-ils ?

A Il y a d’abord votre médecin.

Eh oui ! Quand le mal de dos vous tourmente au point de ne plus pouvoir dormir la nuit et que le fauteuil le plus confortable vous devient pénible, cela commence à sentir le roussi. Si vous êtes un garçon solide, jovial, athlétique ( généralement la cible favorite des manipulateurs), ou si vous êtes une jolie femmes que toutes les autres envient au point de penser qu’on peut bien vous embêter «un peu» en compensation, vous hésiterez d’abord à aller voir le médecin. Ou alors juste pour avoir les comprimés ou la potion magique qui vont vous remettre en forme.

Mais le médecin vous voit venir comme il en a vu tant d’autres avant vous. Peut-être va-t-il tenter le petit relaxant… A la deuxième visite, il va entrer dans le vif du sujet avec bienveillance « Vous irez-mieux après… il faut prendre un peu de recul » et si vous bossez dans une grosse boîte avec un statut protégé, vous vous rangez à son idée…Et vous sortez avec un « arrêt », cet arrêt qui va permettre à votre ennemi qui vous a amené à cette extrémité à en rajouter une couche.

Et c’est là que tout commence… « Ah bon, super Mario il est malade ? Oh !!! Pourtant c’est un costaud! Le pauvre ! « . Le pauvre, le mot est lâché et ne vous quittera plus. Tous ceux qui ont voulu vous aider le prononceront…. pour le plus grand bénéfice de votre ennemi qui voulait justement vous réduire à l’état de loque. Votre conjoint aussi vous plaindra et sans doute ira-t-il tout raconter des vilennies qu’on a vous faites, à vous qui êtes si gentil, pauvre pépère ! …

Le médecin du travail aussi vous écoutera peut-être si c’est un humaniste.

Il en parlera peut-être même en CHSCT pour expliciter le malaise, proposera les talents de kinésithérapie anti-stress de l’infirmière…. mais n’a pas le pouvoir et encore moins l’intention d’envoyer à Pôle Emploi le perturbateur qui vous a rendu malade et dont il se gardera bien de livrer le nom au grand-patron si celui ci a la puce à l’oreille. Même si les victimes sont légion. Il est médecin, pas justicier. Et s’il tente de calmer le perturbateur, celui-ci lui expliquera que c’est vous le manipulateur et que vous vous êtes mis en arrêt maladie exprès pour le discréditer. Non le médecin, qu’il soit le vôtre ou le médecin du travail, n’a plus qu’un rôle palliatif si vous n’avez pas pris les choses en main avant.

B Le militant sysndical.

Si vous travaillez à un haut niveau, « syndicat » est un gros mot. …

Syndicat, assistante sociale, l’Abbé Pierre et puis quoi encore…. Mais certains syndicats d’encadrement ont su capter des cadres de haut niveau dans leurs équipes dirigeantes, soit que ces derniers aient été mis à mal dans leurs Unités respectives et aient trouvé là un moyen de se refaire, soit que la Haute Direction, pour maintenir le jeu de rôle du dialogue social, les ait envoyés là pour cautionner ces « organismes ». Vous leur racontez vos déboires, ils vous écoutent, ils connaissent, vous n’êtes pas seul. La seule chose qu’il pourront pour vous c’est …. vous intégrer dans leur staff. Mais les gens dans votre cas deviennent de plus en plus nombreux et c’est de plus en plus difficile. Ils peuvent vous aider à vous faire muter ailleurs ( un de leurs adhérents dirigeants peut vous offrir un poste à ….500 kms voire à l’étranger) . Outre les dommages financiers, il y a toujours un conjoint qui peut en souffrir… ou votre couple…Ils cherchent à réparer, jamais à éradiquer le mal et la réparation se fera à vos dépens quand même.

Si vous travaillez à un niveau subalterne,

Il y a « le syndicat majoritaire » dans les grandes entreprises. Ce n’est même plus une PME, c’est un trust dans certains groupes… Pour exister il leur faut prouver leur efficacité en cornaquant les petits responsables, les obligeant à donner les meilleures prébendes à leurs protégés. Bien évidemment, étant majoritaires, tous leurs adhérents ne sont pas leurs protégés. Il y a ceux qui ont le droit d’aller beugler dans la rue les jours de manif et payer leurs cotisations et ceux qui rammassent les promotions et les postes de responsables afin de gérer les ressources humaines à leur convenance. Souvent d’un niveau intellectuel laissant à désirer, leur culture les amène à user de la dialectique soviétique, leurs têtes de turcs sont toujours «des fous ». Vous comprendrez donc que si vous êtes persécuté par un petit chef, il y a de fortes chances pour que celui-ci soit un protégé du syndicat majoritaire….Vous voilà donc dans la situation du type rossé par les flics et qui voudrait aller porter plainte au Commissariat….Il y a mieux à faire qu’à aller porter plainte.

C Les urnes.

Vous vous en êtes aperçu, vous vous croyez logiquement dans votre bon droit, et vous découvrez que des lois incompréhensibles existent, votées dans la plus grande indifférence, au service d’une minorité riche et puissante…Il en va de même de l’éducation que vous croyez que l’Etat se doit de fournir à vos enfants avec l’argent de vos impôts, ou de votre sécurité, théoriquement assurée de même. Les exécutants en première ligne ( le professeur, le policier) sont de bonne foi…. Mais il y a la Loi… Et vous pouvez toujours courrir, pour qu’une fois votée elle soit abrogée… Et puis, si une Loi bizarre vous empêche de jouir logiquement de votre droit, curieusement, nombre d’individus ont la possibilité d’agir en contravention avec d’autres lois, qui vous semblent beaucoup plus justes et pertinentes et ces individus agissent presque sans se cacher des autorités…Le député ou le président pour lequel vous votez va gérer l’urgence, l’argent du pays, mais les mille et une chausse trappe juridiques sont aux mains d’une minorité agissante contre la majorité des gens bêtes et honnêtes à laquelle vous appartenez.

Les urnes peuvent limiter les dégâts, mais ne servent pas vraiment pour ce qu’elles sont supposées servir à savoir faire valoir l’intérêt général tel qu’il est vu par une majorité de citoyens… La démocratie a de nombreux ennemis qui ne sont pas tous là où on veut vous le faire croire… Ces ennemis là imposent au plus grand nombre leur vision des choses au nom des principes démocratiques. Ils ont tellement raison qu’ils s’autorisent à insulter leurs contradicteurs et même de plus en plus à remettre en cause le principe du vote démocratique à bulletin secret ( toujours l’anonymat). En fait ils font semblant de croire à votre espoir de compter un jour les bouses à la fin de la foire, à savoir un soir d’élections… Erreur ! Même si une majorité partage votre avis sur certains sujets, tout est prévu pour qu’elle n’ose pas le manifester même dans le secret de l’isoloir.

Car il y a les médias qui sont là pour donner l’impression que « mal » voter c’est désobéir à une autorité transcendentale dont ils détiendraient le privilège de transmettre la parole. Un peu comme le Roi, par la grâce de Dieu… Ils se prennent même pour une « nouvelle aristocratie » malgré un style et une classe rappelant plutôt la petite bonne qui essaie en douce les robes de soirée de sa patronne dans les films d’Audiard ( mais au moins la petite bonne est sexy, eux c’est moins sûr !). Les urnes c’est de la daube, d’ailleurs si elles étaient vraiment dangeureuses croyez-vous qu’elles n’auraient pas disparu ? ….

VI L’ennemi.

A L’ennemi au travail, souvent le manipulateur pervers.

Nous y avons consacré un article, mais il se limite au manipulateur type des employés de la fonction publiquehttps://defenseflorentine.wordpress.com/2013/01/06/lennemi-au-travail-caracteristiques/. Pour les autres types d’ennemis, nous sommes en quête d’informations plus précises. ( NB: blog en construction).

B Et puis, il y a les ennemis publics, ceux qui ont dévoyé la démocratie. Nous vous proposons une première approche (avant un article à bâtir, NB : blog en construction) au chapitre : https://defenseflorentine.wordpress.com/franc-tireur-patriote/

VII Les moyens dont vous disposez. 

Vous ne pouvez agir en toute impunité que psychologiquement, sur les intimidateurs sans le moindre scrupule. Le canular et les mystifications sont à la base de toutes vos actions. Il vous faut bien réfléchir et prendre tout d’abord bien la mesure de ce qu’est un canular : https://defenseflorentine.wordpress.com/la-guerre-psychologique-la-votre/le-canaular-et-ses-mesures-daccompagnement/  car la société met tout en oeuvre pour vous dissuader d’utiliser de telles méthodes, n’ayant aucune prise dessus. Et surtout il vous faut savoir un certain nombre de choses primordiales avant de commencer : https://defenseflorentine.wordpress.com/la-guerre-psychologique-la-votre/lexique-du-canular-super-important/

Pour des ennemis personnels, souvent ceux de la sphère professionnelle, nous vous proposons des idées (qui ont été testées) :  https://defenseflorentine.wordpress.com/canulars-testes-sur-blaireaux-meritants/

Pour les ennemis de la sphère publique, vous trouverez des pistes ici : https://defenseflorentine.wordpress.com/une-guerilla-a-fragmentations/

Ces deux dernières pages sont des introductions au sujet, chaque idée fait l’objet d’une sous-page dont vous trouverez les liens sur la page ou en haut en cliquant sur les boutons. Parfois ce sont des articles…

Publicités

9 réflexions à propos de “ La guerre psychologique, la vôtre. ”

  1. Aurelie a dit:

    MERCI !!! Enfin un article intelligent, sensee, sans tergiversion (je sais pas si ce mot existe!) 😀 Vous etes geniaux.

  2. Tres bonne lecture, merci beaucoup !!!

  3. Un veritable travail d orfevre, vous nous faite reellement plaisir.

  4. Concernant l’anonymat, je désirerai délivrer ici quelques conseils d’ordre pratique, dans la mesure où les convocations policières pour « propos répréhensibles » tenus sur Internet sont en hausse, et parfois suivies d’effets judiciaires ennuyeux, voire fort déplaisants..

    En effet, comme vous devez le savoir, tout post laissé sur internet permet de remonter jusqu’à vous via la fameuse « adresse IP » – celle qui vous permet de vous connecter chaque jour. Donc la précaution de base à prendre lorsque vous postez, et que vous désirez garder vraiment votre anonymat, est de le faire toujours sous proxy, même si vous avez un blog wordpress ou quelqu’autre hébergeur américain, ou russe, ou je-ne-sais-quoi : ce qui est sécure aujourd’hui ne le sera pas forcément demain. Rappelez-vous : l’an dernier Twitter avait refusé de se soumettre aux diktats de la justice française : http://rivarol.over-blog.com/article-pied-de-nez-de-twitter-a-l-uejf-114242023.html mais ça n’allait pas durer, se doutait t-on en lisant l’article, où on apprenait que Twitter se disait tout de même prêt à coopérer, en proposant de délivrer une commission rogatoire pour obtenir la communication des données, ou engager une procédure «d’exequatur» aux États-Unis ,ce qui permettrait au jugement français d’être ratifié par la justice U.S. Il y a trois ans, le tout aussi américain facebook a eu d’ailleurs balancé une usagère française à la police de son pays – je peux le certifier car il s’agissait d’une amie proche. Car il faut bien garder à l’esprit que si Twitter, facebook etc… ne sont théoriquement pas obligés de donner les IP de leurss usagers à la justice d’un pays étranger, rien ne les en empêche non plus. Concrètement : si la police d’un pays adresse une demande à Twitter pour connaître l’IP d’un internaute « raciste », et si l’employé de Twitter recevant ladite demande s’appelle N’diaye ou Levy, il y a toutes les chances pour qu’il accède aussitôt à la requête policière étrangère…

    Oh! Certes, les proxys ne sont pas la parade absolue, mais il faut savoir qu’une demande d’identification coûte entre 60 et 70€ à l’organisme qui la fait. Si l’IP obtenue est celle d’un proxy , il faut encore faire de longues – et donc coûteuses ! – recherches. Et il faut que les IP obtenues soient recevables en justice, donc obtenues légalement et pas par des bidouilleurs inféodés à la police! Ajoutez à cela que, pour « bétonner » le dossier, il vaut mieux qu’ils aient plusieurs posts de la même personne, et là on arrive vite à plusieurs centaines d’euros… or vu les nombre de blogs dénonçant le sionisme etc… il est douteux qu’ils fassent ça pour tous. Ils ne condamneront que les plus faciles : ceux qui postent sous leur véritable IP, et ceux qui reconnaissent spontanément les faits.

    Les proxies donc: lvous en avez de deux sortes : les « prêts-à-l’emploi » , tels http://kproxy.com/ (une brève recherche sur le Net vous en montrera des dizaines d’autres) et ceux sous forme de logiciel à installer sur votre ordi ( comme https://www.torproject.org/ ) qui doit être, lui, lancé avant de vous connecter. Ceci fait, vérifiez avec http://mon-ip.com que votre IP est bien modifiée. La connexion en est fortement ralentie, mais permet un anonymat assez poussé : on peut toujours remonter à vous mais c’est long et onéreux, surtout si, par exemple, après avoir lancé TOR vous postez en plus via un des proxys « prêt-à-l’emploi » précité. A moins de programmer un attentat vous pourrez donc poster avec une assez grande sérénité !

    • Merci infiniment pour toutes ces précisions. En principe je ne laisse pas tous les posts et il m’arrive d’en modifier quelques uns. Le racisme idiot est d’ailleurs contre productif et ne mène à rien, serait – il autorisé d’expression que je le censurerais quand même. Ce blog s’en prend surtout aux imbéciles mais même s’ils ne sont pas protégés par la loi, ils ont quand même le pouvoir par le vote, hélas…..

  5. tomato a dit:

    Je me retrouve tout à fait dans de nombreux points que vous évoquez. Harcèlement au travail, puis arrêts de travail où le médecin au bout du deuxième vous fait comprendre qu’il ne faudra pas revenir la 3eme fois, viré puis avocat qui prend une fortune pour vous défendre. ..

    • Et vous ne vous êtes pas vengé ? Vous avez tort ! Cela ne coûte pas un sou à la sécu, peut vous faire un bien fou, et surtout dissuader le cuistre de continuer à pourrir la vie des autres…. C’est une bonne action. En effet nombre de tortionnaires du quotidien abusent de leur pouvoir dans l’espace restreint où ils sont importants (souvent le travail) mais se retrouvent comme des cons hors de cet espace devant un ennemi dont la force est d’être invisible et inconnu, qui a la main sur le timing des actions et leur nature imprévisible… Rien que cela suffit à pourrir une vie d’un sale type à un point que vous ne soupçonnez pas… Les flics ne se dérangent que pour les vrais puissants quand il s’agit de broutilles comme des canulars, aussi désagréables soient-ils pour les victimes…et ces mecs réalisent ainsi qu’ils ne sont que des pignoufs… Pour des cas pratiques, vous pouvez consulter le blog Helmut et Lisa mentionné en souscriptions : http://helmutetlisa.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s