La théorie du genre, le truc des remèdes contre l’amour

Il n’y a pas si longtemps que cela, on évoquait les « histoires de bonne femme ».

Les hommes dominaient la société entièrement et ils pouvaient s’exprimer librement sur le mental féminin. Les femmes leur rendaient d’ailleurs la politesse sur d’autres sujets où ils n’étaient pas toujours très top. Les commérages des mégères ont toujours eu pour principal sujet d’excitation un « truc » insaisissable, inné, impossible à acquérir mais qui fait de ses détentrices des fauteuses de troubles potentiels : le magnétisme sexuel. En effet certaines femmes ni forcément très belles, ni forcément très distinguées, ni forcément très jeunes, disposent sur les hommes d’un ascendant incontestable. Partout où elles se trouvent, elles mettent en danger ces règles implicites qui veulent que les femmes peuvent considérer comme « à elles » les hommes du même rang social. Règles implicites dont on voit bien la finalité, sauf à être particulièrement hypocrite. Au sens général et communautaire, pour une femelle, capturer un homme d’un autre groupe social que celui auquel elle peut « prétendre » socialement est considéré par celles de cet autre groupe comme du braconnage. De là l’expression « mettre le grappin dessus » destiné aux amourettes abouties qui n’ont pas l’agrément de la tribu, sinon, « il est tombé amoureux, c’est adorable ». Sans compter les dangers directs sur un couple nés de l’attention que leur mâle personnel peut porter à une de ces « créatures » dont elles n’en finissent pas de se demander ce qu »‘ils » lui trouvent et qui les fait ricaner entre eux dès qu’une naïve se risque à leur poser la question.

A l’époque les femmes avaient besoin des hommes pour les faire vivre. A présent, non seulement ce n’est plus le cas mais nombre d’entre elles ont acquis par leur travail un rang social équivalent à celui de leur mari…..Le problème posé par les « créatures » aurait dû être résolu. Et bien non, c’est pire ! Allez donc savoir pourquoi, les femmes de pouvoir entendent encore en finir avec ce pouvoir concurrent de la féminité que la nature octroie à certaines et pas d’autres, sans distinction de fortune, de rang social ou autre. …Comme leur aïeules naguère, cela les rend hystériques.

Naguère elles auraient fait battre des montagnes, à présent, elles sont passées au stade supérieur. S’appuyant sur une théorie fumeuse née de cervelles déglinguées d’oisives richissimes et frustrées, elles entendent ériger des lois supposées leur assurer de façon définitive la préséance, pour gagner -espèrent-elles- la partie.

Terminada la rigolada.

Elles qui ont souvent tué père et mère pour accéder aux marches supérieures ne peuvent admettre qu’on puisse arriver au même endroit sans être passée par les mêmes épreuves. Leur seul problème, plus personne n’ose le dire, c’est que les femmes de pouvoir ne sont souvent pas plus mères que séductrices.

La nature aura toujours le dessus, le pouvoir est masculin, son appétance à le conquérir est le pire antidot à la féminité. Ce qui ne veut pas dire qu’une vraie femme détentrice de pouvoir ne serait bienveillante. C’est même le contraire. Mais sauf à en avoir hérité, le pouvoir se gagne et sa conquête virilise. Très peu de femmes ont détenu le pouvoir par héritage. Dommage. Mais là nous entrons dans un autre tabou propre à hystériser encore plus la bien pensence à savoir la légitimité de l’héritage. C’est injuste mais c’est ainsi.

Des femmes ont – croient-elles- trouvé la parade contre ces « créatures » qui font « perdre la raison à LEURS hommes »….Elles étaient américaines et monstrueuses comme seules savent l’être certaines WASP américaines. Toutes ne sont pas de pulpeuses Marilyn ou de troublantes Meryl Streep…(en recherche de photo, le blog est encore en construction).

Brecht faisait dire à un de ses personnages que si le peuple votait mal, il fallait « changer le peuple » pour sauver la démocratie. Pour protéger leur territoire, ces dames ont trouvé un truc : gommer l’altérité, qui rend plus attractives les plus « féminines » afin d’évacuer le sexe et les problèmes qui en découlent pour elles seules. … Il y a des choses qui ne s’apprenent nulle part, c’est là leur problème.

Il est à noter que la problématique de la virilité et donc du pouvoir particulièrement attractif de certains hommes sur les femmes répond aux mêmes ressorts. MAIS, suprême différence, les implications sociales sont sans suites. Les hommes ne mettent pas leur orgueil au même plan que les femmes. Un séducteur aura toute leur sympathie et le récit de ses exploits fera les bons moments de leurs échanges conviviaux… tant qu’il ne séduira pas leur femelle à eux. Ils n’ont pas eu à bâtir toute une théorie délirante et tenter d’en rendre obligatoire l’application, pour conserver « leurs » femmes.

Bien sûr, elles ont commencé par le mot qui précède les maux. Le sexe, y penser toujours mais n’en parler jamais. Il fallait du « sérieux ». Les dictateurs, surtout au féminin, ne rigolent pas. C’est ainsi qu’est née la théorie du genre…, car c’est de cela qu’il s’agit. La voie va être libre… , on respire, plus de féminité, plus de cré-a-tu-res…fini le pouvoir du sexe, on invente le genre…et le tour est joué. Le pied pour toute mégère de pouvoir !   

Ceci ne serait pas allé bien loin si le Nouvel Ordre Mondial n’avait pas eu besoin lui aussi de détruire tous les liens unissant les hommes ( et femmes) entre eux, la Nation, la famille, et surtout, tous les pouvoirs concurrents….

Deux choses ont jusqu’à présent toujours mené le monde, l’Argent et le Sexe. La première, l’Argent, veut instrumentaliser les frustrations des mégères pour tenter de détruire le second, le Sexe….Comme on dit, concomittance d’intérêts.

C’est ainsi que vos petits garçonnets vont devoir apprendre à faire pipi assis sur le pot, pauvres petits pépères….

Bien sûr, ces propos relèvent de la psychologie de supermarché, l’auteur ( votre servante), n’a aucun titre à présenter en matière de psychologie. Mais une femme, pouvant se permettre de tenir les propos désormais interdits aux hommes, profitons en lâchement. Juste des années d’observation narquoise sur les femmes « de pouvoir » et un compte à régler avec les plus mauvaises. Elle emmerde cependant souverainement ceux, et surtout celles, qui irrités par cette page, pourraient lui opposer l’argumentaire du « titre » de reconnaissance…..

Valeurs Actuelles du 4 avril, page 8, un entrefilet important sur la mise en place discrète de la théorie du genre par la députée Julie Sommaruga, un nom à retenir

img044 - Copie - Copie

Et au cas où vous vous poseriez encore des questions, la photo de la dame Sommaruga en compagnie de Martine Aubry parue dans l’Express, lève tous les doutes ( au cas où)…

Ames sensibles s’abstenir…Bande de petits chenapans, je vous vois déjà en train de flipper…

image002

Il y a aussi, vu sur Boulevard Voltaire, la dame Meunier, Sénatrice de son état qui laissera aussi un sacré souvenir dans l’histoire (à supposer qu’il y en ait une, vu comme c’est parti). Cette dame est élue de Loire Atlantique. Parlant du texte sur le mariage « pour tous », elle a déclaré : « Ce texte (…) sort la famille du fantasme “une maman, un papa et un enfant”. ». Un fantasme ? Une homme, une femme, un fantasme…elle vous dit la pauvre femme. Elle est sénateur depuis 2011.

Afin de vous faire aussi une idée, la photo remplace toute explication.Nicolas Nocet...20/09/2011 (Nicolas Nocet…20/09/2011, le courageux qui a fait la photo…)

Et ouais…. Vous me croyez maintenant ?

Et pour être encore plus méchante et aggraver mon cas, deux photos, l’une de Judith Butler ( philosophe féministe de la théorie du genre ):

judith-butler

à comparer avec Marilyn, même avant d’être blonde : marilyn_avant_898445073_north_320x

20 réflexions à propos de “ La théorie du genre, le truc des remèdes contre l’amour ”

  1. MEROU Gérard a dit:

    En tant qu’homme, j’ai froid dans le dos et me sens tout faiblard d’un coup…Comme souvent on navigue dans l’extrême : nous sommes passés de siècles de domination masculine débridée à une actualité d’extrême reconnaissance de la valeur féminine avec tous les débordements auxquels il faut s’attendre. Le théorie du genre en fait partie car elle sera un parfait alibi

    • Je ne crois pas que la mise en œuvre de la théorie du genre vise à remplacer une domination masculine par une domination féminine, mais bien pire à hisser au pouvoir politique ou décisionnel des individus sans risque pour les vrais détenteurs de pouvoir qui eux se tiennent à présent cachés de la vindicte populaire…Le politique tient désormais les apparences du pouvoir. Afin qu’il ne se révèle pas dangereux pour ses maîtres puisque détenteur du glaive, des « eunuques » ont remplacé les hommes et le prétexte de la parité sert à recruter de fausses femmes, mais véritables horreurs pour l’humanité « sexuée » car à l’instar des eunuques, elles se vengent. Les vraies femmes qui avaient le pouvoir indirect sur les vrais hommes ne se sont jamais battues pour le pouvoir direct.

  2. saladin a dit:

    Rassurez-vous messieurs il existe encore des femmes très féminines, j’ai fais l’impasse sur certaines d’entre elles pour des raisons personnelles : elles ne me correspondent pas mais des petites minettes de 25 ans, réservées, féminines, coquettes, douces, mignonnes, il y en a. Et heureusement. Elles n’attendent que celà un homme qui puisse les satisfaire, mais malheureusement pour elles je ne suis pas cet homme.
    Pour ma part ne vous en faites pas pour moi, je suis patient je sais que je finirais par trouver la bonne personne

    Quand aux mégères et autres mal-baisées j’ai appris à les détecter à des kilomètres à la ronde.

    • Nelaighys a dit:

      Alors comme ça monsieur va au marché pour trouver la bonne poularde qui lui conviendra à lui perso! Le genre de réflexions de mec qui pousseraient les femmes à rejoindre le féminisme pour se sentir autre chose qu’un objet de consommation à destination d’hommes qui confondent cerveau et bas du ventre.

      • Vous n’avez rien compris à mon propos et répétez sans comprendre une ou deux formules apprises. Mais n’étant pas intolérante, je ne censure pas votre « brillante » réponse. Pour info je tentais d’expliquer simplement que le sexe donnant du pouvoir aux femmes, ( les hommes étant détenteurs majoritaires d’autres formes de pouvoir, mais certains disposent également d’un pouvoir sexuel sur les femmes), le pouvoir suprême tente de l’éradiquer par le biais de la mise en place de la théorie du genre qui n’est jamais que l’égalitarisme au niveau sexuel, à savoir, là comme ailleurs, une HORREUR.

  3. Trop vrai. Il suffit de voir la tête de [Txxxxxx] pour comprendre qu’elle ne peut qu’haïr les vraies femmes, belles, féminines, sexy, bandantes (…) et pourquoi elle veut gommer tous ces attraits en faveur de qualificatifs asexués, neutres, blêmes et castrateur: ca donne une chance aux moches, comme les quotas des Lois féministes sur la parité donnent une chance aux connes.

    • @frenchdad – « ..Lois féministes sur la parité donnent une chance aux connes… » mais pourquoi donc les unes auraient-elles plus de chance que les autres ? Les c..ns plus de chance que les c..nes dans ce trop beau monde ?

      • Très simple: quand une place est occupée par quelqu’un qui y a droit sur d’autres critères que la compétence, c’est qu’il (elle) est trop con(ne) pour le mériter autrement.
        Et cette histoire de quota, c’est une double injustice. Pour l’employeur d’abord, parce qu’il doit se satisfaire de personnes imposées. Pour celui écarté pour la seule raison de ne pas être du « bon sexe ».
        Je suis égalitariste. Je n’aime aucune discrimination. Elle n’est « positive » que pour le parti qu’elle sert (au détriment de celui qu’elle dessert).
        Les lois sur la parité, c’est de la bullsxxt féministe. La politique est accessible à tout le monde. Suffit de se présenter. 51% des électeurs sont des électrices. A chacune de les convaincre sans tomber dans la victimisation ou le sectarisme. Réclamer des quotas, c’est montrer son incompétence, sa défaite, son handicap.
        Donc, si une « conne » a plus de chance qu’un « con », qu’on ne me parle pas de parité.

  4. Cher monsieur, votre commentaire ne fait que reprendre le discours officiel « la théorie du genre n’existe pas, gna, gna, gna, gna gna gna « , il n’apporte que des dénégations qui ne sont pas des preuves… Ne manquent que les gloussements et les grimaces de Belkacem en accompagnement. Dans le même registre, tout discours contradictoire au politiquement correct est « nauséabond », « diffusion de haine », que ses adeptes sont sous-éduquées (en fait effectivement, le pouvoir n’a pas réussi à leur laver le cerveau… )…., bref encore un coup de l’extrême droite. Vos propos sont rebattus dans toute la presse subventionnée -faute de lecteurs- avec nos impôts, laissez nous nos petits blogs insolents où on peut se payer vos têtes sans se faire polluer….

  5. samovar a dit:

    Bravo Lisa je vous adoooore …

    • Merci !

      • Lem Ann a dit:

        Ça fait du bien de lire ces réflexions libres
        Sus aux forces transnationales qui veulent opérer une profonde révolution des mentalités
        Je suis évidemment navrée de cette recherche de quotas à tout prix
        La lutte féministe est une résurgence du marxisme, la lutte des classes enterrée, vive la lutte des genres… Mais moi je sais bien qu’en famille , on est complémentaire. Rien que pour dévisser le bouchon de ma bouteille d’eau, j’ai besoin de mon homme! Et lui, plus profondément, a besoin de sa femme aussi pour la complémentarité de pensée et de jugement. Annie, 48 ans de mariage.

      • Votre commentaire me fait très plaisir. Pour différentes raisons que je ne puis mettre sur le blog ( vos prénoms ). Surtout si vous saviez les réactions indignés que suscite ma prose qui, si elle me confortent dans la certitude d’avoir visé juste, me font d’autant plus apprécier en compensation les encouragements de femmes dignes de ce nom, et ce n’est pas du luxe !

  6. Lem Ann a dit:

    Bien sûr, les activistes font bien du bruit, mais le bruit ne fait pas de bien…. Revêtez vous d’une toile cirée, et continuez, vous aurez d’autres encouragements.

  7. N. Tourettes a dit:

    Bravo pour votre article, je suis contente de voir que la morphopsychologie a toujours des adeptes.

  8. Voilà qui est fort justement dit. J’ajouterai que l’actuelle hystérie féministe – et qui n’a donc rien de féminine – contre les prostituées est de même origine. Elle est principalement le fait de femmes « de gauche », donc de mentalité protestante, qui ont sécularisé le « tu n’adoreras point d’autre dieu » en « il y a une seule vérité« . Vérité qui est, bien évidemment, la leur et la leur seule : gagner se vie grâce à son sexe est nécessairement une forme d’oppression. C’est indigne. C’est comme les femmes voilées: il est impossible qu’elles aient choisi ça d’elle-même, elles sont FORCEMENT obligées. Donc il faut les libérer, de gré ou de force. Je le répète, pour ces femmes il ne peut y avoir qu’une seule vérité, LA LEUR, donc il est impossible qu’une prostituée ou une musulmane soient heureuses. Elles sont nécessairement TOUTES exploitées et opprimées.

    Or ceci n’est que partiellement vrai. A coté de filles droguées et maltraitées, obligées par des trafiquants de chair humaine à se vendre dans des rues froides et dangereuses, il existe des « escorts » qui pratiquent une prostitution haut de gamme dans de luxueux appartements, parfaitement légale puisqu’elles sont toutes inscrites à la Chambre des Métiers en tant que prestataires de services, paient leur URSAFF etc… incroyable, dites-vous? Prenez votre journal local et vérifiez vous-même: à la rubrique [« dxxxxxx-rxxxxxxxxx »] des petites annonces, vous verrez qu’à la fin de chaque annonce de ces dames se trouve un n° de SIRET! Celles-là gagnent des centaines d’€uros par jour sans jamais être passées par les bancs de l’université, et si par malheur leur métier venait à être interdit, ne trouveraient guère que des places de caissières ou de « techniciennes de surface » où les patrons seraient bien moins respectueux que leurs clients, clients qu’elles sélectionnent soigneusement. Alors croyez bien qu’elle se passeront parfaitement du concept de « dignité » que des féministes bien-pensantes veulent leur imposer.

    Car enfin, ce qu’elles leur reprochent, ce n’est pas de « vendre leur corps » selon la formule consacrée – car son corps, on le vend dès qu’on est salarié: ce n’est pas notre seul esprit qui doit se lever à 6h du matin pour aller bosser après 90mn de transports en commun – non, ce qu’elles leur reprochent, c’est de vendre leur SEXE. Voilà aussi pourquoi je dis que cette « bien-pensance de gauche » est du christianisme sécularisé, et pas n’importe quel christianisme, mais le plus puritain: le protestantisme calviniste. Calvinisme a donné franc-maçonnerie, qui a donné socialisme. Et les féministes ne sont plus féminines car leur modèle de réussite sociale, c’est d’imiter LES MECS – donc uniquement des boulots asexués. D’où leur haine du sexe utilisé comme moteur d’ascension sociale, et leur haine des religions qui reconnaissent à la femme sa dignité de mère au foyer sans nécessairement l’y astreindre. Même ça, c’est trop pour elles: une femme au foyer, est NECESSAIREMENT opprimée, c’est indispensable pour que leur logique fonctionne. Et pareil pour les idéologies qui autoriseraient la même possibilité: elles sont les premières opposantes à toute tentative de salaire parental. Il ne leur suffit pas de pouvoir travailler et de ne faire que ça de leur vie, il faut encore qu’elles l’imposent à TOUTES les autres femmes.

    « Tu seras « libre » que tu le veuilles ou non ma soeur, et je décide que pour ton bien tu travailleras dix ou onze heures par jour pour payer la nounou qui élèvera tes gosses à ta place, et peu importe que ma paye soit dix ou cent fois supérieure à la tienne, et que je ne me déplace qu’en taxi ou limousine d’entreprise pendant que tu es entassée dans un métro parmi la puanteur [xxxxxxx]. C’est le prix de la dignité telle que MOI je la conçois, et c’est donc la seule valable » : voilà, en substance, le message que ces féministes adressent aux femmes occidentales.

    • Merci Carole d’avoir pris la peine d’écrire un article aussi étayée intellectuellement que réaliste en réponse à cette page qui n’a pas d’autre prétention que l’insolence envoyée à l’arrogante cuistrerie des féministes parvenues. Repassez quand vous voulez…

      • Dans ce cas pourquoi m’avoir – même imperceptiblement – censurée? Ca n’incite pas vraiment à revenir, sais-tu?

      • Même si je prends des précautions, je vis en France…. Vous ne pouvez ignorer l’état de la « démocratie » en ces temps et si accoler « nauséabond » aux idées patriotes est devenu un grand classique du psittacisme médiatique, attribuer des mauvaises odeurs à d’autres humains bien ciblés peut vous valoir des ennuis…. Un soldat vivant est toujours plus utile qu’un héros mort, et il y a mille et une façons de s’exprimer sans prononcer les mots interdits…. Il faut d’ailleurs une certaine subtilité qui n’est pas donnée à tout le monde. Quant à certaines activités, tant que le fait n’est pas établi de leur réalité, autant éviter le procès en diffamation, mais votre texte est assez explicite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s