Une carte postale

Une carte postale est un outil de communication assez extraordinaire si on y réfléchit bien. En effet, le texte n’est pas caché et même si le facteur a mieux à faire que de lire le courrier qu’il distribue et que l’assistante du directeur n’a pas intérêt à raconter partout que son patron a reçu une carte postale parfumée avec des cœurs roses signé Ulla, il n’empêche que le contenu peut être vu par hasard par un certain nombre de personnes … Et si elle traîne un certain temps avant d’être récupérée, mieux vaut pour son destinataire qu’il s’agisse du Mont Saint Michel avec les meilleurs souvenirs de tante Lucie que d’une carte postale « de charme » signée Ulla, même si dans le fond cela serait l’indice d’une certaine humanité chez son destinataire….

Mais il y a pire qu’Ulla : une carte postale supposée être envoyée par une personne universellement diabolisée. Et si l’ennemi a plusieurs adresses professionnelles comme son lieu de travail et le siège de sa société, en recevoir simultanément à ces deux adresses est le sumum du vice.

En effet, si en arrivant à son lieu de travail Chef Dugenoux trouve une carte postale sulfureuse que lui tend son assistante, il se dira que « ouf, c’eut été pire, elle aurait pu être envoyée au siège ». Jusqu’au moment où il se rend au siège et où l’assistante du big boss lui remet discrètement la copie conforme de la première qui a traîné une semaine dans le courrier où d’autres alter ego professionnels ont pu la trouver. Effet garanti. S’il trouve cette carte au siège de sa société où il se trouve le jour où elle arrive, il se dira également « ouf, si cela était arrivé à mon lieu de travail habituel, le délégué syndical aurait pu tomber dessus et j’avais bonne mine…». Soulagement éphémère.

Comme carte postale, bien sûr, seule une fabrication maison s’impose. On fait des trucs super avec une imprimante laser et du papier photo côté verso, papier auto-collant côté recto pour le message et l’adresse.

La partie photo peut-être « tonton » fils de marin pêcheur de La Trinité sur Mer… (vous me suivez) avec le message qui va au dos : « à mon jeune disciple favori, mon meilleur souvenir. Quand viendra la victoire, je me souviendrai de toi  ».

Ou alors on peut donner dans le comique. On trouve en Corse des cartes thématiques sur les petits cochons qui vont et viennent sur les routes du pays avec des slogans du type « je pète la forme… ». Il suffit de scanner, d’enlever les références à l’Ile de Beauté, mettre un timbre et hop ! Un cuistre a envoyé à son insu le cochon péteur à son « supérieur »… Mieux vaut éviter qu’il soit nommé expressément mais privilégier une identification tacite « de la part de votre collabeur préféré » avec un autre indice…

Ce genre de petit canular peut être utilisé en diversion à un autre plus conséquent contre un ennemi plus ciblé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s